Environnement

Ordures ménagères

La Communauté de Communes exerce la compétence “Élimination et valorisation des déchets des ménages et assimilés”. Pour cela, elle adhère au Syndicat Mixte de Collecte et de Traitement des déchets de la Région de Saverne (SMICTOM).

Pour se renseigner sur :
– les collectes,
– le tri des déchets,
– les déchèteries,
– la redevance incitative,
– les bacs de collecte…

Consultez le site : smictomdesaverne.fr

Il y a quelques décennies, la gestion des déchets se résumait à un simple dépôt à la décharge communale. Depuis avec l’augmentation de leur volume et la prise de conscience environnementale, la question des déchets est devenu un enjeu majeur.

Poubelle
Crédit photo : CCHLPP

Pour en savoir plus, consultez le rapport annuel déchets 2018 ou rendez-vous sur le site internet : www.smictomdesaverne.fr

Plan de Paysage et Appel à Manifestation d’Intérêt Trame Verte et Bleue

Les paysages de Hanau-La Petite Pierre sont riches et variés. Ils sont composés d’espaces agricoles, de massifs forestiers, de vergers et de zones humides et confèrent un aspect qualitatif au territoire. Les pratiques agricoles intensives, les activités humaines et l’urbanisation sont des vecteurs importants de changements qui peuvent avoir des conséquences irrémédiables sur la qualité de ces milieux. C’est pourquoi la Communauté de Communes Hanau-La Petite-Pierre a décidé de se doter d’un plan paysage.

Le plan de paysage est une démarche de projet dont l’objectif est de faire réfléchir ensemble habitants, usagers et aménageurs pour élaborer des stratégies d’adaptation qualitatives, choisies et partagées afin d’en préserver la qualité. C’est un outil de prise en compte du paysage dans les politiques sectorielles d’aménagement du territoire. Il comprend entre autres, un programme de 28 actions dont les objectifs sont les suivants :

  • Préserver et promouvoir la richesse des paysages du Pays de Hanau,
  • Faire vivre le paysage bâti en pérennisant ses qualités,
  • Gérer les évolutions en synergie avec la population,
  • S’engager pour un paysage intégrateur de projet et support de développement.

Afin de respecter au maximum ses engagements, la Communauté de Communes a fait le pari concluant de candidater à l’appel à manifestation d’intérêt Trame Verte et Bleue (AMI TVB) lancé conjointement par la Région Grand Est et l’Agence de l’Eau Rhin Meuse en 2017. Cet AMI a pour but, entre autres, d’aider les porteurs de projets à se mobiliser dans la mise en œuvre des objectifs de la loi de reconquête de la biodiversité du 08 août 2016 et du schéma régional de cohérence écologiques (SRCE) ainsi que de favoriser les synergies créées au sein d’un espace de projet territorial dans la mise en œuvre conjointe de politique biodiversité, notamment en lien avec l’eau.

Le soutien financier de ces deux structures permet aujourd’hui à la CCHLPP de mettre en œuvre des projets de restauration et renaturation des continuités écologiques (trame verte et bleue) à travers des actions telles que :

  • La plantation de haies en milieu agricole,
  • La mise en œuvre d’une politique de valorisation et de restauration des vergers existants,
  • La mise en œuvre d’un dispositif de soutien à la restauration de petits patrimoines liés à l’eau (lavoir),
  • L’aménagement de points de vue,
  • L’organisation de journées de sensibilisation pour les scolaires et le grand public à des thématiques en lien avec la biodiversité, le paysage et l’environnement dans sa globalité.

Chantier participatif
Crédit photo : CCHLPP

Chantiers réalisés

Au total, ce sont 1350 mètres de plantation qui ont été plantées ou restaurées sur un enjeu de 16 000 mètres linéaires de haies.

Vergers pour la biodiversité

Dans le cadre de la démarche Trame Verte et Bleue, la Communauté de Communes lance le dispositif “Vergers pour la biodiversité” pour soutenir la plantation ou l’entretien de vergers haute-tige. Les vergers haute-tige sont des espaces semi-ouverts constitués d’arbres fruitiers haute-tige et de prairie. Véritables marqueurs des paysages du territoire, ils tendent à disparaître peu à peu.
Ces ceintures vertes des villages jouent un rôle tampon entre zones d’habitats et zones agricoles. Elles permettent d’assurer une transition paysagère douce avec les zones bâties et d’éloigner certaines nuisances agricoles (poussières, produits phytosanitaires) des habitations.
En termes de biodiversité, le verger haute-tige fait partie des écosystèmes agricoles les plus riches. Depuis leur plantation jusqu’à leur décomposition complète, les arbres fruitiers offrent nourriture, abris, lieux de reproduction et d’hivernage à un grand nombre d’espèces animales, végétales (lichens, mousses, etc.) et de champignons.

Prise en charge intégrale de l’achat de plants d’arbres fruitiers (minimum 3 à maximum 6)

Les dépôts de candidature devront être envoyés entre 1er janvier et le 30 avril de chaque année.
Pour pouvoir être validée, la demande d’aide doit comprendre :

Les arbres (minimum 3 maximum 6) devront être choisis dans la liste fournie par la Communauté de Communes. Celle-ci comprend uniquement des variétés locales et/ou anciennes de haute-tige ou de demi-tige. L’achat des plants est réalisé par la communauté de communes. Le bénéficiaire devra récupérer les plants au siège de la communauté de communes à Bouxwiller. Il sera chargé d’effectuer la plantation en respectant les prescriptions qui lui auront été envoyées par courrier concernant les techniques de plantation.

Prise en charge intégrale de la taille des arbres fruitiers par une entreprise spécialisée (minimum 3 à maximum 6)

Les dépôts de candidature devront être envoyés entre le 1er octobre et le 31 décembre de chaque année.
Pour pouvoir être validée, la demande d’aide doit comprendre :

  • La liste des plants souhaités
  • Un plan cadastral qui fait apparaître les arbres à tailler et leurs noms d’espèce
  • La fiche contact remplie

Sont éligibles les tailles de rajeunissement, les tailles de formation et les tailles d’entretien pour un minimum de 3 et un maximum de 6 arbres fruitiers. Une association arboricole se rendre sur place pour estimer le temps d’intervention nécessaire. La Communauté de Communes commande et prend en charge l’intervention d’une entreprise spécialisée.

Les projets, aussi bien de plantation de nouveaux arbres fruitiers que d’entretien d’un verger déjà existant, devront se situer dans une des deux zones suivantes :

  • Zone 1 : Les corridors écologiques et réservoirs de biodiversité définis par la trame verte et bleue, hors espaces boisés (le verger devra se situer à 30 mètres minimum de la lisière de forêt) et zones humides.
  • Zone 2 :  la ceinture verte des villages : 200m environ (hors espaces boisés) autour des villages. Les terrains situés en zone urbanisée ou zone à urbaniser du PLUi ne sont pas éligibles.

Pour savoir si votre terrain est éligible, vous pouvez contacter le service environnement de la Communauté de Communes par email (environnement@hanau-lapetitepierre.alsace) ou par téléphone (03 88 71 39 18)

Ne sont pas éligibles :

  • Les vergers ayant déjà bénéficié d’une aide publique (Hanau Vergers Solidaires)
  • Les vergers dont la production fruitière est destinée à la commercialisation

En fonction du nombre de demandes d’aides dans l’année, il est possible que votre demande soit refusée malgré son respect des conditions d’éligibilité. Les personnes qui ont assisté à au moins une formation de taille sur fruitiers et/ou membres d’une association arboricole seront prioritaires (sur fourniture d’un justificatif).

Fiche contact "Vergers pour la biodiversité"

  • Vous êtes

  • Vous souhaitez

  • (1) Les parcelles classées en zone urbanisée ou zone à urbaniser ne sont pas éligibles sauf pour les vergers à visée pédagogique
  • (2) Les vergers à visée pédagogique (verger école, verger conservatoire) ne sont pas éligibles pour l'aide à l'entretien

Des modalités particulières pour les vergers écoles et vergers conservatoires :
Pour les projets de plantation de verger école ou de verger conservatoire, le nombre maximum d’arbres pris en charge par la Communauté de Communes est porté à 15. Ce type de projets ne sera pas soumis à des restrictions concernant le périmètre d’éligibilité.  Il sera éligible aux aides quel que soit le périmètre où il se situe. Les vergers écoles et/ou conservatoires sont éligibles pour la plantation mais pas pour l’entretien.

 

Verger pédagogique Eschbourg

Verger
Crédit photo : CCHLPP

Le 21 décembre 2018, la Communauté de Communes, la Commune d’Eschbourg, les enfants des cours élémentaires et cours moyens de l’école primaire ont organisé un chantier de plantation « verger pédagogique ». Dans le cadre de ce chantier, 9 arbres fruitiers ont été plantés sur un pré communal devant le cimetière. Les enfants ont été sensibilisés à l’importance de planter et de préserver les vergers pour l’environnement. Ils ont tour à tour participé à la plantation des arbres fruitiers, ce qui leur a permis de prendre conscience de leur rôle actif dans la préservation de l’environnement.

Verger école Lichtenberg 

Verger Lichtenberg
Crédit photo : CCHLPP

En décembre 2018, 32 arbres fruitiers de différentes espèces et variétés au pied desquels 4 000 bulbes de fleurs et une prairie mellifère de 28 variétés ont été plantés par l’association des arboriculteurs en présence des écoliers du RPI de Lichtenberg-Reipertswiller. Un grand rucher et un hôtel à insectes, véritables outils de sensibilisation, ont été également été installés pour favoriser la biodiversité. Il s’agit d’un lieu d’initiation à l’arboriculture et à l’apiculture qui est destiné aussi bien aux membres de l’association des arboriculteurs, aux écoliers et enseignants du RPI de Lichtenberg/Reipertswiller, et au grand public. Il offre la possibilité d’observer la faune et la flore, le changement de saisons, de comprendre le fonctionnement de l’arbre et la pollinisation et d’éveiller chez chacun d’entre nous, un intérêt pour la préservation de la nature et sa biodiversité.

La GEMAPI

Gemapi
Crédit photo : Adobestock_Graphithèque

La GEstion des Milieux Aquatiques et Préventions des Inondations, une nouvelle compétence pour la Communauté de Communes.
Dans un contexte de risques accrus pour la population liés aux bouleversements climatiques, la prise en compte par les politiques publiques des enjeux liés à l’eau est cruciale.
Depuis le 1er janvier 2018, la GEstion des Milieux Aquatiques et la Prévention des Inondations (GEMAPI) est une compétence obligatoire pour les intercommunalités.
La GEMAPI est mise en place pour assurer une gestion équilibrée et durable de la ressource en eau.

Cette compétence s’articule autour de :

  • L’aménagement d’une zone recevant les eaux de surface et souterraines,
  • L‘entretien de cours d’eau ou de plans d’eau,
  • La défense contre les inondations,
  • La protection et la restauration des sites, des écosystèmes aquatiques et des zones humides ainsi que des
    formations boisées riveraines.

Milieux aquatiques sur notre secteur
La Communauté de Communes est concernée par 3 bassins versants :

  • Sarre, Eichel, Isch,
  • Moder,
  • Zorn.

Mise en oeuvre de la GEMAPI

Les périmètres des bassins versants et des cours d’eau dépassent les limites de notre Communauté de Communes. Il en va de même pour les enjeux liés à l’exercice de cette compétence.
C’est pourquoi lors de la séance du 25 janvier dernier, vos conseillers communautaires ont voté le transfert de la GEMAPI au Syndicat des Eaux et de l’Assainissement Alsace-Moselle (SDEA).
38 délégués communautaires représentant l’ensemble de nos communes siègent désormais au sein de la Commission Locale et des Assemblées Territoriale et Générale du SDEA.
Pour financer l’exercice de cette nouvelle compétence, les intercommunalités ont la possibilité d’instaurer une taxe GEMAPI fiscalisée sur les bases locales (elle apparait sur l’avis d’impôt 2018 –
taxe d’habitation et foncière). Le conseil communautaire a institué cette taxe dont le produit sera exclusivement consacré aux financements de la GEMAPI. En 2018, la Communauté de
Communes a ainsi contribué au budget du SDEA à hauteur de 80.000 €.

La GEMAPI, un investissement pour l’eau !

Prévenir : surveillance et entretien régulier des cours d’eau et ouvrages,
Intervenir : pour établir la fonctionnalité naturelle des cours d’eau,
Protéger : les biens et les personnes,
Préserver : les espaces de fonctionnement des cours d’eau.